Burnout : STOP ! J’apprends l’affirmation de soi (au travail)!

Big weight is not problemLe burnout est une forme d’épuisement déterminé par la pression dans le cadre de la vie personnelle ou professionnelle, qui peut inclure une fatigue profonde, un désinvestissement de l’activité au quotidien ou dans le domaine professionnel (manque de motivation, de concentration), et un sentiment d’échec ou d’incompétence mélangé à une tristesse et aux doutes inexplicables, même chez une personne qui sait consciemment qu’elle est compétente.

Le burnout est considéré comme le résultat d’un stress particulier, sur une période prolongée (le seuil de tolérance étant spécifique à chacun) ; il peut donc se manifester sur le plan professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail, à une période de déséquilibre entre la vie personnelle et professionnelle (dans laquelle le travail peut prendre toute la place). La personne dans ce cas ne parvenant pas à faire face aux exigences de son environnement professionnel, voit son énergie, sa motivation et son estime de soi décliner.

Le terme (et le syndrome) existe depuis les années ’60-70 grâce aux études dans le domaine de psychologie du travail et aux relations personnelles (analyse psycho-sociale) aux Etats Unis.

On rencontre trois types de burnout – d’épuisement professionnel (reconnus dans les recherches de spécialité) :

  1. le burnout-épuisement dans lequel l’individu essaie de faire son travail, mais se trouve confronté à trop de stress et à trop peu de valorisation ;
  2. le burnout classique dans lequel l’individu travaille de plus en plus dur, jusqu’à l’épuisement, à la poursuite de gratifications ou d’accomplissement pour compenser l’étendue du stress ressenti ;
  3. le burnout « début » (ou néfaste) qui « consomme » l’individu étape par étape et qui apparaît non pas à cause de tensions excessives, mais à cause des conditions de travail monotones, peu stimulantes ou à un environnement hostile, conflictuel (les personnes ayant une intelligence émotionnelle élevée, ainsi que les codépendants ou les personnes ayant des soucis de manque d’estime de soi – sont les plus exposées au burnout dans ces cas).

Voilà en bref quelques symptômes possibles selon certaines conclusions/études de cas dans mon Cabinet (pendant les dernières années remarquant une augmentation assez importante des cas de burnout et besoin de consultation pour retrouver l’équilibre souhaité ente la vie personnelle et professionnelle) :

  •  tristesse, déprime,
  • anxiété, angoisses, crises de panique,
  •  insomnie, manque d’appétit, troubles sexuels,
  •  apathie,
  •  baisse d’estime de soi ;
  •  douleurs musculo-squelettiques, en particulier le mal de dos,
  •  désordres psychosomatiques tels qu’ulcère et troubles gastro-intestinaux, maux de ventre ;
  •  manifestations classiques du stress associées à des manifestations de transpiration ou d’angoisse, etc.
  •  réduction des défenses immunitaires (tomber malade, attraper des rhumes – des virus plus facilement et souvent par exemple, l’organisme étant faible ses mécanismes « de défense » sont plus bas, même les conditions climatiques pourtant bien tolérées avant, par la personne en question, peuvent dans ce cas provoquer des dégâts (allergie, asthme etc) ;
  •  comportement irascible ou imprévisible,
  •  oublie (perte de mémoire),
  •  isolation, solitude, incapacité de socialiser,
  •  attitude cynique, frustrée, culpabilisation.

Causes (observées pendant les témoignages dans mon Cabinet) qui peuvent tenir de chaque personne (limites physiques, émotionnelles, type de personnalité, croyances et valeurs etc) ou de l’environnement (et du type) du travail:

  • La surcharge de travail, le rythme des tâches à effectuer trop intense,
  • Etre « multitâches » ou orienté vers la performance, se mettre la pression tout seul (fausses croyances, mauvais comportement copié ou développé dans la famille d’origine pendant l’enfance, à l’école etc) ;
  • Agir que sur la peur d’échec, la codépendance (ne pas savoir dire « non » aux autres et s’arrêter, penser à ses limites à soi ; les insécurités (manque de confiance en soi et peur de perdre le travail si on fait une erreur) ;
  • la pression du temps,
  • les horaires longs, imprévisibles,
  • Le harcèlement professionnel (émotionnel) ou dévalorisation et manque de stimulation (motivation) par des activités de « team building » (activités agréables organisées ensemble, en équipe, au moins 2 ou 3 fois par an pour consolider les relations entre les employées d’une entreprise et même la rémunération financière (récompense, bonus etc) faible ou inexistante.

Dans le kit Bestherapie « Burnout : STOP! J’apprends  l’affirmation de soi au travail », ainsi que pendant les ateliers concernant ce sujet on échange sur les besoins humains (estime de soi, valorisation, sécurité etc) et sur les fausses croyances (les « il faut que », la peur d’échec et la codépendence – la peur de ce que les autres croient, donc on finit par mettre la performance, le besoin d’avoir une bonne image de soi  avant tout). (Article sur la codépendence ici).

L’affirmation de soi correspond à l’expression de son opinion, de ses sentiments et de ses besoins. L’affirmation de soi peut être définie comme l’expression de ses ressentis en vue d’une action.

Dans le cadre professionnel, l’affirmation de soi est nécessaire pour s’affirmer au sein d’un groupe ou instaurer un nouveau style de management basé sur la confiance. L’affirmation de soi se distingue de la manipulation, de l’agressivité et de la fuite.

Dans mon Cabinet, pendant les séances de coaching professionnel ou de vie, on apprend des techniques de la Communication Non-Violente ou en Programmation Neurolinguistiques (ou par l’hypnose ericksonienne) pour apprendre à « désancrer » et à éliminer les vieux comportements nuisibles basés sur manque de confiance en soi, manque d’estime de soi. On développe de cette manière des aptitudes nouvelles et utiles pour apprendre à s’adapter à l’environnement du travail, à avoir des relations plus saines, à poses des limites souhaitées/saines avec les autres, à exprimer ses opinions, à refuser de se laisser manipulés ou menacés, harcelés; acquérir ce qu’on appelle les « copying skills », les aptitudes pour confronter d’une manière efficace et positive pour soi le monde professionnel au quotidien, c’est possible!

Ces aptitudes et ses techniques acquises vont se développer tout en restant en contacte et en harmonie avec soi, avec ses propres valeurs et avec ses objectifs à long terme.

En bref, vous vous affirmez si:

  • vous posez vos limites à respecter, des limites saines choisies par vous (vous distinguez facilement avec qui vous souhaitez/si vous souhaitez partager sur votre vie personnelle, par exemple, avec qui vous avez envie de passer du temps en dehors du lieu de travail, à qui vous souhaitez offrir votre aide en dehors de vos obligations professionnelles),
  • vous contribuez au développement ou à la réalisation d’un certain projet au travail et vous exprimez vos opinions, y participez avec confiance; votre travail et vos efforts doivent être entendues, même si elles ne sont pas toujours parfaites, d’après vous,
  • vous donnez votre point de vue lors d’une discussion avec vos collègues, en générale et vous posez des limites saines quand quelqu’un vous traite avec manque de respect, sans passer aux extrêmes (« se faire marcher dessus » ou rentrer en conflit souvent, ayant un comportement trop « défensif » ou agressif),
  • vous arrivez à dire « non » sans trop d’effort à une proposition pour faire ce dont vous avez envie, même à votre supérieur hiérarchique, si sa demande n’est pas raisonnable , ne fait pas partie du contrat du travail ou a un impact négatif sur votre accord avec vos valeurs, votre sens de justice,
  • vous vous sentez seul/e ou vous avez besoin d’aide avec un projet, vous posez les bonnes questions pour vous et vous acceptez le soutien des autres, tout comme eux, à leur tour acceptent et valorisent le vôtre.

Tous les gestes/paroles/attitudes que vous posez pour vous faire respecter sont des gestes d’affirmation de soi dans votre vie personnelle (en famille, en couple, avec les amis) et dans la vie professionnelle. L’expression de soi peut donc se faire tant en paroles qu’en gestes, en attitudes sur le lieu de travail au quotidien ou dans le cadre de toute relation dans votre vie sociale.


Dans le Kit Mindfulness (article disponible ici), je me concentre plus sur les exercices pratiques de prise de conscience qui expliquent concrètement l’efficacité si élevée dans l’amélioration des certains aspects de la vie des personnes qui consultent. (Le Panneau du bonheur, les exercices de gratitude, la respiration et le stretching pour combattre le stress, la nécessité des « rituels » de bien-être au quotidien et développer l’écoute de soi pour combattre la somatisation- tomber malade à cause du stress, ou pour éliminer les compulsions – alimentaires, shopping etc, perfectionnisme, angoisses).

Le type de travail (jour, nuit, voyager souvent, entrer en contact avec les détails précis – chiffres et/ou au contraire, avec les êtres humains), ainsi que vos expériences de vie, votre type de personnalité influencent l’atteinte de vos objectifs. Le style de vie que vous avez choisi, en général, joue un rôle déterminant dans l’élimination du stress, du burnout, chaque détail au quotidien compte.

Si vous êtes une personne qui travaille de nuit, les dimanches, de chez vous (sur internet), dans un endroit ayant beaucoup de bruit ou de stress et/ou d’effort physique, vous avez besoin d’adapter votre rythme de vie : manger, dormir, faire du sport, prendre plaisir et des « moments pour soi » pour maintenir votre santé ou prévenir sa dégradation (physiquement et/ou mentalement).

Vous aurez besoin juste d’apprendre à vous réorganiser, à prioriser pour gagner plus de temps ou pour ne plus gaspiller toute votre énergie pour le quotidien au travail, en respectant vos limites en tant qu’être humain et le fait que le jour a que 24 heures !

Peut-être vous avez besoin de « désancrer » les mauvaises habitudes et d’apprendre à profiter du temps « mort » (dans le train, dans l’avion etc) et écouter un mp3, une musique de relaxation ou finir une tâche plus rapidement pour pouvoir profiter de ce temps plus tard, une fois arrivé (e) à la destination, par exemple. Peut-être vous avez besoin d’éliminer le perfectionnisme, les angoisses et la pression que vous vous mettez vous-même au travail ou faire un travail plus en détail sur la procrastination (l’habitude de repousser les choses pour le lendemain, de trop accumuler).

Si vous travaillez de nuit, vous avez besoin de vous organiser d’une manière efficace, intelligente et pratique pour faire face aux besoins des autres (si vous êtes maman et les enfants ont besoin de vous pendant la journée alors que la nuit vous travaillez quand ils dorment, vous devez trouver une solution pour garder l’équilibre entre leurs besoins et être une bonne mère et vos besoin de vous reposer, de dormir, de manger et prendre vos douches, de vous ressourcer pour pouvoir garder votre travail et votre santé.

Si vous êtes père de famille, ayant beaucoup de responsabilités (peut être un poste de directeur ou même votre propre compagnie), vous savez qu’avec l’âge et l’augmentation des demandes des autres (êtres chers ou partenaires d’affaires et clients), vous avez de plus en plus du mal à tenir le pas, à prendre du recul et à faire face au quotidien; le problème devient de plus en plus sérieux si vous avez une vie chaotique, si vous ne trouvez pas un certain équilibre entre vos besoins et les atteintes (ou les demandes) des autres.

La qualité de votre sommeil dépend de ce que vous faites le soir, avant d’aller au lit. Ne pas manger trop lourd, trop gras, trop tard, ne pas avoir des disputes avec les êtres chers alors que vous êtes bien chez vous, dans votre « cocon » sont quelques aspects importants pour prendre conscience de la valeur de votre temps, de vorte santé, de votre vie qui passe.

Le test Bestherapie dans le kit sur le burnout, ainsi que les exemples des exercices et rituels (personnalisés) sont juste des astuces pour vous guider et trouver ce qui vous aiderait à trouver des alternatives, avoir une image d’ensemble de votre situation, de vos priorités surtout si ce que vous faites depuis longtemps vous apporte plus de négatif que de positif dans vos vies. Il y a toutes sortes de techniques et type de thérapie qui peuvent vous guider pour résoudre ce problème à long terme, surtout s’il s’agit de la dépendance de travail (workoholism) – symptôme des autres troubles émotionnels et d’un besoin profond de faire un travail sur soi pour (re)trouver l’équilibre dans votre vie personnelle ou professionnelle (ou les deux, selon cas).

Généralement, au début d’un changement ou d’un apprentissage on a besoin d’un accompagnement extérieur neutre pour avancer plus profondément et à son rythme et mettre en place ce qui fonctionne à long terme, surtout si on n’est pas autodidacte ; la procrastination, le manque de motivation ou le découragement (pensées nuisibles et fausses croyances, mauvaises habitudes) sont des obstacles (dans nos têtes) qui peuvent nous « démotiver » même avant de commencer. Vous êtes unique, ayant un historique et une expérience de vie personnelle, caractéristique à vous.

C’est donc recommandé de ne pas renoncer au but d’une semaine et de continuer à chercher ce qui fonctionne pour vous, de demander du soutient (même une ou plusieurs séances de coaching dans ce sens font une grande différence au début de ce processus de changement positif). A chacun de choisir ce qu’il souhaite, ce dont il a besoin et d laisser le reste !

 Merci à tous les clients Bestherapie qui ont inspiré ce sujet – le burnout – par le biais des programmes personnalisés mis en place pour eux, tests, questions et participations aux conférences, ateliers, témoignages sur le sujet.