Le changement: le subir, le confronter ou l’accueillir?

sunrise sailing boatPrendre sa retraite, perdre un emploi, faire face à un rupture, faire un nouveau choix : comment faire face et même apprendre à accueillir le changement dans nos vies d’une manière plus naturelle et harmonieuse ?

« Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien ». (Dan Millman)

Pourquoi avons-nous peur du changement ?

Le changement fait partie de la vie. Les saisons changent et emmènent avec elles le cycle de la nature, la transformation des éléments de la nature…Le changement est une chose qui existe partout dans l’univers, sous des formes, des couleurs différentes, il s’agit des choix des situations, des comportements. Le changement est le moteur de l’évolution de chaque chose et de chaque être. Alors pour quoi ça nous fait tellement peur ? Pour quoi nous choisissons de regarder plus l’impact négatif sur nos vies que ces conséquences positives, de nouveauté ?

La réponse est simple : la peur de l’inconnu, l’inquiétude, l’anxiété, anticiper plutôt le négatif, se faire des scénarios désastreuses font partie de l’être humain et sont donc des obstacles intérieures que chaque personne rencontre d’une intensité et d’une manière différentes. Parfois ça tient de la construction du caractère de la personne, de ses expériences de vie, de sa capacité de s’adapter.

Parfois le changement a lieu d’une manière brusque, donc on n’a pas le temps de réfléchir au processus de la ‘transition’ ; souvent cette transition vers une situation nouvelle tient entièrement de notre nature, de capacité d’adaptation. Les transitions sont variées et peuvent couvrir tous les changements qui affectent tout le monde (comme la crise économique, récession, politique, tremblements de terre etc) jusqu’aux transitions liés aux changements individuels, personnels, comme mentionnés ci-dessus: deuil, retraite, naissance d’un bébé, divorce, rupture affective, perte d’emploi etc.

Dans son livre « Making Sense of Life’s Changes » (Transition: comprendre le sens du changement dans la vie), William Bridges réalise une liste qui inclue trois étapes de la transition (vis-à-vis du changement lié à la métaphore du changement saisonnier) :

  • L’automne – on observe l’herbe qui change sa couleur verte en marron, tout change pour accuillir l’hiver, la prochaine étape. Pendant cette étape le changement des rituels, des habitudes, des processus et des choses, des places et des gens qu’on a connus jusqu’à ce moment-là ; pour que ça se passe en douceur, c’est nécessaire de se poser la question suivante : Comment voudrais-je dire au revoir au passé, à toutes ces gens, activités etc et me préparer à ouvrir une nouvelle ‘porte’, vers l’étape suivant ? Gérer ses émotions et cette étape seule sans être accompagné peut être un vrai challenge, parfois même douloureux. Avant d’accueillir le nouveau on doit se préparer à dire au revoir à l’ancien, même s’il s’agit des transitions positives !
  • L’hiver (surtout à la retraite ou pour les transitions personnelles et professionnelles) peut être une étape très difficile, car on se trouve bloqué entre le passé et ce qui nous attend, c’est-à-dire on se sent confus, vide et souvent déprimé, selon situation. C’est le moment de se retrouver soi-même, de faire la liste des hobbies, de chercher un groupe de soutient (ou un club, association etc) pour changer la perspective sur la situation, tout en tenant compte de ses émotions, ressentis. Ça ne veut pas dire ‘se jeter » dans toute sorte d’activité pour éviter ses émotions, mais être plus) son écoute, faire une liste de gratitude ou tenir un journal pour apprendre à mettre en place un plan, surtout si on se sent seul et on a du mal à exprimer tout dans des mots ou de demander de l’aide thérapeutique. C’est la période quand apprendre à voir la partie pleine du verre est essentiel pour mieux avancer.
  • Le printemps – c’est l’étape d’acceptation ; on se reconstruit, on accueillit le nouveau et on retrouve des ressources et des énergies cachées à l’intérieure de soi ; c’est maintenant que le plan pour l’atteinte de vos objectifs commence à être mis en route, dans l’arrière de vos pensées ou sur un papier pour mieux démarrer les activités souhaitées, ou pour passer à l’action concernant les domaines qui vous tenaient à cœur. Les questions à se poser sont liès à votre but, à qui vous êtes et ou vous avez envie d’y aller. Le coaching dans cette étape peut vous aider à mieux garder votre motivation, ainsi qu’) mettre en place les outils adaptés à vos objectifs pour que vous arriviez plus vite à prendre le positif de votre expérience (même celle négative) et à l’utiliser comme atout pour accomplir vos objectifs à court terme et long terme.

La transition vers le changement comprend (selon expérience et situation) les étapes de ‘deuil’, de dire au revoir au passé, de la souffrance ou de la confusion avant d’arriver au niveau d’acceptation, d’adaptation et de reconstruction.

« Ce n’est pas juste, la mort de mon mari a tout changé et je ne suis plus la même personne ! »

« Maintenant que j’ai pris ma retraite, je me sens perdu(e), je me sens inutile. Au début je me réjouissais, en pensant que finalement, je pourrais prendre le temps pour toutes les activités qui me font plaisir ; malheureusement, je sens un grand vide et j’ai peur de tout ce temps devant moi, sans rien faire, de chaque jour qui passe et qui me rappelle mon âge ! »

J’entends ces paroles souvent dans mon cabinet et j’avoue, moi-même j’ai dû faire face aux changements, (aux imprévus, au deuil), parfois d’une manière plus brutale que j’aurais aimé. Bien sûr que c’est tout à fait humain d’être surpris, d’avoir peur surtout quand un changement bouleverse nos vies. Faire face aux inquiétudes, à l’imprévu est une aptitude qu’on peut acquérir et développer.

Tout dépend de votre manière de voir la situation, de votre scénario mental, de votre perception. Si la perte d’un être cher, (maladie, divorce etc) ne peut pas être évité, malgré vos efforts, alors c’est le moment de prendre son temps, de faire son deuil, de travailler sur soi et d’apprendre à continuer sa route d’une manière positive pour confronter une fois pour toute vos émotions, pour suivre les étapes vers la reconstruction, pour mieux vivre le présent.  Vous avez alors trois possibilités/choix :

  1. Rester sur place, figé, sans rien faire, laisser les choses passer, être passif et supporter les conséquences, parfois même que les autres prennent des décisions à votre place jusqu’au moment quand la dépression, l’insatisfaction de soi ou d’autres émotions vous pousseront dans un sens ou dans un autre.
  2. Combattre : prendre chaque situation comme un challenge personnel; souvent la colère est le moteur de vos actions; vous avez toujours trouvé une solution de cette manière et c’est votre moyen de défense, votre mécanisme de ‘survie’.
  3. Accepter que le changement fait partie de la vie, apprendre à mieux gérer vos émotions, à prendre du recul ; ça tient de pratique, de changer la perception sur les choses ; on apprend à sortir le positif de chaque situation même si au premier regard semble impossible. Penser et agir d’une manière qui vous rend à l’aise et vers la solution.

Chaque personne est différente, chaque individu a ses croyances, ses valeurs, son éducation, son parcours dans la vie. Mais chacun a des ressources illimitées dans son esprit inconscient.

Si vous êtes une personne active depuis toute une vie et c’est le moment de prendre votre retraite, vous commencez à vous inquiéter, à prendre vos repères, ayant un sentiment de vide. Dans ce cas, vous pouvez choisir de vous rappeler que vous avez déjà dépassé des situations douloureuses dans la vie et donc vous y arriverez. Etre à son écoute, parler de ses émotions à quelqu’un de confiance, lire sur le sujet.. ; échanger avec d’autres personnes qui sont passées par là (amis, voisins etc). Vous n’êtes pas la seule personne qui se trouve dans une situation de changement lié à l’âge, c’est une étape normale, à suivre qui pourrait être regardée comme une récompense : « Voilà, après toute une vie de travail, d’avoir payé mes taxes et respecté mon devoir envers la société, je peux maintenant m’occuper de moi et de mes passions, des êtres chers…..j’ai enfin l’opportunité de bien profiter ! »

___________________________________________________________________________________________________

      Le coaching de vie: un accompagnement en douceur vers votre harmonie intérieure

Dans mon Cabinet Bestherapie à Mulhouse, j’offre souvent pendant les ateliers de coaching de vie (de groupe ou individuels) des fiches pratiques, des exercices et des ressources concrètes. Ces outils ont le but d’aider les personnes en face à apprendre que tout est question de perception et on finit par trouver la solution adaptée, chacun a son rythme, en suivant ses caractéristiques uniques en tant qu’individu.

Voilà quelques astuces de base à mettre en pratique:

  • Pensez à une saison, aux plantes, aux feuilles qui tombent ; à quoi ça sert le changement ? Sans le changement vous ne pouvez pas évoluer, tout va stagner et va finir par disparaitre.
  • Posez-vous la question : pour quoi j’ai peur de ce changement ? La réponse est souvent : parce que je dois sortir de ma zone de ‘confort’ et accepter quelque chose de nouveau. Ou peut-être : parce que je ne me sens pas prêt. (le changement vient souvent quand on n’est pas prêt pour nous aider à évoluer).
  • Accueillir le changement prend beaucoup moins d’effort et de temps que d’essayer à l’éviter. Accepter la possibilité que ce changement soit nécessaire et dépenser son énergie pour trouver des solutions vous aide à grandir.
  • Vous pouvez faire un choix et vous pouvez changer cette peur ou le sentiment de d’inconfort face au changement ou vous pouvez garder ces émotions négatives, ce comportement nuisible qui va affecter non seulement votre santé, mais aussi votre relationnel. Quel est l’aspect positif que je peux trouver ici ? Parfois écrire vos pensées, vos émotions, les raisons ‘pour et contre’, vos souhaits/objectifs peut être un réel outil pour avancer.
  • La peur de l’inconnu est inconfortable jusqu’au moment quand vous faites le choix de changer cette perception et votre position.Ca demande parfois de l’effort et d remise en question. En coaching, vous apprenez des outils simples et rapides pour changer de perception et pour apprendre à regarder la partie pleine du verre.

Le changement est une opportunité, une nouvelle perspective, donnez-vous le temps pour dépasser cette transition et si vous vous sentez déprimé, seul ou des évènements importants se passent dans votre vie, n’hésitez pas d’aller vers un coach ou un thérapeute pour trouver l’accompagnement nécessaire et personnalisé ! N’oubliez pas que votre moral, votre état psychologiques affectent profondément votre santé et tous les aspects de votre vie actuelle. C’est un choix  et vous en avez fait pas mal dans votre vie !

  • Toutes les choses changent, on ne peut pas les contrôler, même si on aime ou pas ; ce qu’on peut faire c’est de choisir comment penser et agir. Mettre en place de nouvelles habitudes ou une nouvelle façon de penser ce n’est pas évident, mais rassurez-vous, c’est tout à fait possible. Votre cerveau est un grand ordinateur qui peut être reprogrammé si vous le souhaitez, ou en tout cas, choisir le programme qu’il vous aide à avancer, ‘une mise à jour’ pour faciliter le processus du changement.
  • Notez bien dans un journal qu’est que vous voulez avoir dans votre vie : visualiser le résultat, la réussite, l’atteinte de votre objectif; c’est le premier pas avant de passer à une autre étape et chercher les méthodes, les outils pour y arriver.
  • Faites la liste des options, la liste avec les choses que vous aimeriez faire (bénévolat, écrire, aller à la pèche, apprendre une nouvelle activité, passer plus de temps avec les petits enfants, voyager etc), les pas concrets à faire pour vous adapter (si vous avez déménagé vous pouvez penser à comment socialiser, faire des amis, vous rendre plus utile, trouver des informations utiles pour vos projets etc).
  • N’oubliez pas: tout est question de perception, de choix dans la vie; apprendre à s’adapter, à mieux gérer ses émotions et son comportement c’est tout à fait possible!

Merci à Sylvain – retraité – et à Brigitte –  ainsi qu’à d’autres personnes accompagnées pendant mes programmes de coaching personnalisés –  Bestherapie à Mulhouse ; leurs confiance et témoignages ont inspiré cet article, ainsi que le matériel concernant ce sujet (le matériel sera prochainement disponible sur le site Bestherapie, accompagné par des exercices de prise de conscience – mindfulness).